Guide Nunavut

Carte des communautés

La population actuelle du Nunavut s’élève à 33 330 personnes, parmi lesquelles on compte 84 % d’Inuits. Des 28 000 Inuits vivant au Nunavut, plus de la moitié habitent la région Qikiqtaaluk et près des trois quarts ont moins de 40 ans.

Les régions

Le Nunavut est divisé en trois régions : Qikiqtaaluk, Kivalliq et Kitikmeot. 

 

La région de Qikiqtaaluk, aussi appelée Qikitani, et anciennement connue comme la région de Baffin, comprend une multitude d’îles et inclut la péninsule Melville et les portions au nord de l’île Prince-de-Galles et de l’île Somerset. Iqaluit, la capitale du Nunavut, est située dans cette région.

 

La région de Kivalliq comprend la partie située à l’ouest de la baie d’Hudson ainsi que les îles Coats et Southampton. Cette région était appelée Keewatin avant la création du Nunavut en 1999. La capitale régionale de Kivalliq est Rankin Inlet.

 

La région de Kitikmeot est constituée des parties sud et est de l’île Victoria et se rend jusqu’à la péninsule Boothia, englobant également l’île King-William et la portion sud de l’île Prince-de-Galles. La capitale régionale de Kitikmeot est Cambridge Bay.

Les communautés

Parmi les 25 communautés du Nunavut, voici celles qui possèdent le plus haut potentiel de développement économique et touristique.

Arctic Bay / Ikpiarjuk - ᐃᒃᐱᐊᕐᔪᒃ

Arctic Bay est une petite collectivité vibrant au rythme de ses traditions. Elle est située à l'extrémité nord-ouest de l'île de Baffin.

 

Population : 750 (95% d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Aux alentours d'Arctic Bay, les formations géologiques sont impressionnantes avec les hoodoos, de hautes colonnes de pierres au sommet aplati, et d'abruptes falaises de roc rougeâtre. L'érosion causée par les glaciations répétées a creusé des vallées profondes et de magnifiques fiords, incluant celui de l'inlet de l'Amirauté, le plus long fiord du monde.

 

À découvrir : Les artistes et les couturières d'Arctic Bay produisent des sculptures de marbre et des vêtements traditionnels très réputés. La Qimatuligvik Heritage Organization permet d’en apprendre davantage sur la culture inuite locale au moyen d'une présentation diaporama. On y trouve également une boutique de produits des métiers d'art. Côté nature, de nombreux mammifères marins comme les baleines boréales, les narvals et les phoques vivent dans cette région. On peut même y voir des ours polaires.

 

À faire : Visiter l'Extrême-Arctique par le passage du Nord-Ouest à bord de bateaux de croisière est une expérience unique. Le port abrité est un endroit idéal pour accueillir les yachts durant la saison estivale. Dans le parc national Sirmilik, la randonnée pédestre, le camping et la pêche sont des activités très prisées. La motoneige, le ski de randonnée et le traîneau à chiens constituent aussi des activités de choix en hiver. Des jeux traditionnels inuits, des compétitions, des danses et des festins communautaires sont organisés chaque année dans le cadre de la grande course annuelle de traîneau à chiens entre Arctic Bay et Igloolik.

Arviat - ᐊᕐᕕᐊᑦ

Voici le village le plus au sud du Nunavut. Occupé depuis toujours par les Inuits, voilà l’endroit rêvé pour observer les richesses naturelles du Nunavut.  

 

Population : 2 800  (dont 92 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Les paysages aux alentours d’Arviat, avec sa toundra et ses eskers - formations glaciaires ayant la forme d'une crête allongée -, ses lacs innombrables et son vaste réseau de rivières. En été, le paysage se couvre de petites fleurs multicolores, de lichens, de saules et de mousses.

 

À découvrir : C’est la musique qui fait vibrer les Arviarmiut (habitants d'Arviat) ! Plusieurs artistes renommés comme Charlie Panigoniak et Susan Aglukark sont d’ailleurs originaires de la région. En octobre, on peut assister au festival de musique Inuumariit. Les sculptures réalisées dans la pierre par les artisans d’Arviat sont également connues dans le monde entier.

 

À faire : La meilleure façon d'apprécier la beauté et la sérénité des lieux consiste à s'aventurer sur les terres en skis de randonnée, en traîneau à chiens ou en motoneige. Une visite s’impose aux lieux historiques Arvia'juaq et Qikiqtaarjuk et au monument Whale's Tail. On ne manquera pas non plus le refuge d'oiseaux migrateurs de la rivière McConnell avec ses milliers d'oiseaux. À l'intérieur des terres, on peut croiser de nombreux caribous, tandis que le long de la côte et à la limite de la banquise, on peut voir des phoques et des bélugas, et quantité d'ours polaires.

Baker Lake / Qamani’tuaq - ᖃᒪᓂᑦᑐᐊᖅ

Baker Lake est la seule agglomération inuite à être située à l'intérieur des terres, à l'embouchure de la rivière patrimoniale Thelon.


Population : 1 728 (dont 92 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais, Français

 

À voir : Situé au bord d’un immense lac et à proximité de la réserve faunique Thelon, Baker Lake est l’endroit par excellence où pratiquer l’écotourisme ! Cette réserve constitue le plus grand refuge du genre en Amérique du Nord, couvrant une superficie de 52 000 kilomètres carrés de terres protégées et peuplées de bœufs musqués, de caribous, d'oies et d'ours grizzli.

 

À découvrir : Le centre des métiers d'art Jessie Oonark comprend un atelier et un comptoir de vente où l’on peut acheter des produits locaux, des sculptures, des gravures, des vêtements et des bijoux. Au centre patrimonial inuit, on enseigne la culture et le mode de vie traditionnels, notamment grâce aux récits de contes et de légendes conservés sur des bandes audio.  

 

À faire : Les amateurs de plein air seront choyés à Baker Lake : randonnée pédestre, camping, canotage, chasse, pêche, randonnées en traîneau à chiens ou en motoneige. Pour celles et ceux qui adorent taquiner le poisson, un concours de pêche est organisé chaque année en mai. Des célébrations incluant jeux et repas traditionnels ont lieu au début mai et à Noël. Situé près de Baker Lake, le parc territorial Inuujaarvik et son camping sont particulièrement appréciés des canoéistes et kayakistes qui naviguent sur les rivières Thelon ou Kazan.

Cambridge Bay / Iqaluktuuttiaq - ᐃᖃᓗᒃᑑᑦᑎᐊᖅ

Cambridge Bay est la capitale régionale du Kitikmeot. C'est le plus important point d'arrêt des bateaux de croisière et des navires de recherche empruntant le passage du Nord-Ouest.

 

Population : 1 477 (dont 83 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Inuinnaqtun, Anglais

 

À voir : Cette région du Nunavut est habitée depuis 4 000 ans. Elle est riche d'histoire et abonde de poissons, de phoques, d'oies, de bœufs musqués et de caribous. On visitera le parc Ovayok, situé à une quinzaine de kilomètres à l'est de Cambridge Bay, sur l'île Victoria. Une montagne, source de légendes, constitue son principal attrait.

 

À découvrir : De remarquables œuvres d'art inuit sont fabriquées dans le marbre, la stéatite, la serpentine, l'ivoire, les bois de caribou, le bronze, le laiton, l'argent et la turquoise. On en trouve en plusieurs endroits et commerces de Cambridge Bay. Des artistes locaux reconnus, tels que Inuk Charlie, ont vendu des pièces à travers le monde.

 

À faire : Ce lieu traditionnellement reconnu pour la quantité et la grosseur de ses poissons, comme les ombles chevalier, attirera les amateurs de pêche. Les amoureux des oiseaux seront comblés par une visite au refuge d'oiseaux migrateurs du golfe Reine Maud, la plus grande réserve faunique fédérale protégée du Canada. La visite des sites archéologiques ayant marqué le passage des Prédorsétiens, des Dorsétiens et des Thuléens s'avère également une expérience des plus inspirantes.

Cape Dorset / Kinngait - ᑭᙵᐃᑦ

Aussi connue sous le nom de « Kinngait » en inuktitut, Cape Dorset est située sur l'île Dorset tout près de la péninsule de Foxe, à l'extrémité sud-ouest de l'île de Baffin.

 

Population : 1 236 (dont 91 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Avec ses paysages arctiques à couper le souffle, l'île Dorset, ainsi que l'île Mallikjuat située juste à côté, sont des lieux uniques pour l'observation et la photographie des espèces migratoires comme les caribous, les oiseaux de mer, les phoques et les morses. On peut également y voir passer des baleines boréales ainsi que des ours polaires.

 

À découvrir : Considérée comme la capitale de l’art inuit, Cape Dorset est reconnue mondialement pour la qualité de ses œuvres d'art. La gravure, le dessin et la sculpture représentent d’ailleurs les plus importantes sources de revenus de l’endroit. Rendez-vous à la West Baffin Eskimo Co-operative et aux Kinngail Studios pour y admirer des œuvres extraordinaires et pour y rencontrer des artistes.

 

À faire : Si vous visitez la région, une promenade au parc Mallikjuaq s’impose. Situé à 45 minutes de marche de Cape Dorset, ce parc présente une série de sites archéologiques de l'époque du Dorset avec des structures de pierres qui remontent à quelque 3 000 ans. Les visiteurs aiment faire de la randonnée dans les collines avoisinantes pour découvrir des cascades isolées et des lacs aux eaux cristallines. On en profitera aussi pour admirer les floes (blocs de glace de mer) qui dérivent lentement sur la mer.

Clyde River / Kangiqtugaapik - ᑲᖏᖅᑐᒑᐱᒃ

Ce hameau est entouré de fjords spectaculaires formés par les montagnes de Baffin, le long de la côte nord-est de l'île de Baffin.

 

Population : 850 (dont 95 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Dix fjords magnifiques se trouvent dans un rayon de 100 kilomètres de ce village, incluant le fjord Sam Ford, un site reconnu mondialement pour ses falaises d'escalade verticale. Les paysages de cette région sont tellement uniques et exceptionnels qu’ils pourraient bientôt obtenir le statut de parc territorial.

 

À découvrir : Les artistes de Kangiqtugaapik sont réputés pour la qualité de leurs sculptures taillées dans l'os de baleine et à partir d'une pierre d'un vert particulier récoltée au nord de Clyde River. L’école Piqqusilirivvik Inuit Cultural School est reconnue pour ses enseignements reliés à la culture traditionnelle inuite.

 

À faire : Les montagnes, les icebergs et les glaciers des environs de Clyde River attirent les passionnés d'escalade. Parmi les autres activités récréatives très populaires, il y a l’exploration du territoire en motoneige ou en véhicule tout-terrain. Des expéditions en traîneau à chiens ou en bateau sont aussi possibles, selon les saisons. Tout au long de l'année, des festins communautaires et des célébrations sont organisés à l’occasion de la Fête du Canada (1er juillet), de la Fête du Nunavut (9 juillet) et lors des Fêtes de fin d’année.

Igloolik - ᐃᒡᓗᓕᒃ

Situé sur une petite île à l'extrémité nord-est de la péninsule Melville et dans le bassin Foxe, Igloolik est un épicentre culturel du peuple inuit.

 

Population : 1 538 (dont 95 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Composée d'une communauté artistique très animée, cette sympathique petite île, habitée depuis plus de 4 000 ans, est une destination idéale pour faire l'expérience de la vie arctique : balades en traîneau à chiens, observation des baleines, des icebergs et des aurores boréales.  

 

À découvrir : Le film Atanarjuat, la légende de l’homme rapide, acclamé internationalement, fut produit et tourné à Igloolik. On y trouve également Artcirq, la seule troupe de cirque inuite au monde. Chaque été, au mois de juin, le hameau est l'hôte de Rockin' Walrus, un festival annuel de musique, de danse, d'acrobaties et de performances culturelles.

 

À faire : Ici, ce sont les nombreux sites archéologiques qui fascinent les visiteurs. Au printemps, on peut faire des balades en traîneau à chiens ou en motoneige, camper dans un igloo ou escalader un iceberg. Au début avril, on peut participer aux festins communautaires et aux jeux traditionnels inuits qui célèbrent l'anniversaire de la fondation d'Igloolik. Les guides locaux se feront un plaisir de vous accompagner afin de vous faire découvrir ce qui rend cet endroit tellement unique.

Iqaluit - ᐃᖃᓗᐃᑦ

Iqaluit est la capitale du Nunavut. Cette ville dynamique et en pleine croissance est la plus grande ville du territoire.

 

Population : 7,250 (dont 60% d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais, Français

 

À voir : Iqaluit est située sur de belles collines agrémentées d’affleurements rocheux et de vallées luxuriantes. Les marées de la baie de Frobisher montent et descendent à raison de huit à douze mètres, deux fois par jour. Ce sont les secondes plus hautes marées au Canada, après celles de la baie de Fundy en Nouvelle-Écosse. À voir aussi : le parc territorial historique Qaummaarviit, le parc territorial Sylvia Grinnell et le parc territorial Katannilik.

 

À découvrir : Iqaluit jouit d'une authentique tradition artistique. On y trouve des sculptures, des gravures, des bijoux et des vêtements inuits traditionnels finement travaillés. L'Association des métiers d'art du Nunavut (NACA) organise chaque été une exposition mettant en vedette les artistes inuits. Le centre des visiteurs Unikkaarvik et le musée mettent en valeur le Nunavut, ses terres, ses gens et son histoire.

 

À faire : Le traîneau à chiens, le ski de randonnée et la motoneige sont des activités très populaires. On pratique aussi la navigation en bateau à moteur, la descente de rivière en canot pneumatique ou en kayak, le ski cerf-volant et le toboggan. En été, il y a une multitude d'endroits où pratiquer la randonnée pédestre, le camping et la cueillette des petits fruits. Les occasions ne manquent pas non plus de partir à la chasse ou à la pêche, été comme hiver. Des permis sont facilement disponibles et les guides locaux vous renseigneront à propos des meilleurs sites.

Kugluktuk - ᖁᕐᓗᖅᑐᖅ

Kugluktuk est la collectivité la plus à l’ouest du Nunavut. Elle est située au nord du cercle polaire, à l'embouchure de la rivière Coppermine.

 

Population : 1 400 (dont 90 % d’Inuits)
Langues : Inuinnaqtun, Anglais

 

À voir : Kuglutuk signifie « endroit des eaux vives » et le mot kugluk signifie « chutes ». En amont de ce hameau hospitalier se trouvent les cascades Kugluk (Bloody Falls) et un ancien site de chasse et de pêche devenu un parc territorial historique. C’est l’une des principales attractions de la région.

 

À découvrir : Le musée patrimonial et le centre des visiteurs de Kugluktuk exposent de magnifiques œuvres d'art, dont des sculptures faites de matériaux comme la dolomie, la corne de bœuf musqué, l'ivoire de morse, les bois de caribou et l’os de baleine vieilli. En avril, le festival « Nattiq Frolics » permet aux visiteurs de participer à des jeux, des danses et des repas traditionnels.

 

À faire : Durant la belle saison, alors que les terres s'agrémentent de fleurs sauvages, de petits fruits et d'herbes de toutes sortes, les canoéistes, les kayakistes et les amateurs de canot pneumatique font l'aller-retour entre Kugluktuk et Bloody Falls. La randonnée pédestre, la chasse, la pêche et la motoneige sont des activités de plein air fort appréciées également. On peut même faire du golf! Le club de golf de Kugluktuk offre un parcours de 18 trous le long des rives du golfe Coronation.

Pangnirtung - ᐸᖕᓂᖅᑑᖅ

Ce petit village est situé à 50 kilomètres au sud du cercle polaire arctique sur les contreforts d’une ancienne plage dans le fjord de Pangnirtung.

 

Population : 1 550 (dont 95 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Aussi appelée par son diminutif « Pang », cette collectivité est blottie dans un fjord magnifique. Les paysages montagneux et les glaciers y sont spectaculaires et fort appréciés des randonneurs et des skieurs. Pangnirtung est aussi la porte d’entrée sud du fameux parc national Auyuittuq.

 

À découvrir : Pangnirtung est renommé pour la qualité de ses tapisseries et de ses lithographies. L'atelier de tissage Uqqurmiut Inuit Arts Centre est d’ailleurs l'une des plus importantes attractions culturelles de la région. La collectivité est aussi reconnue pour la confection d’un type particulier de chapeau crocheté, appelé le chapeau de Pang.

 

À faire : Si vous rêvez d’escalader des falaises escarpées, de skier sur des champs de glace à perte de vue ou de traverser à pied la superbe passe Akshayuk, rendez-vous au parc national Auyuittuq ! Visitez aussi le parc territorial et terrain de camping Pisuktinu Tunngavik qui fut récemment réaménagé. C'est l’endroit idéal où camper lorsque vous séjournez à Pangnirtung. Situé sur l'ile Kekerten, à environ 50 kilomètres au sud de Pangnirtung, le parc territorial Kekerten fut établi sur les lieux mêmes d'une ancienne station baleinière. Une agréable balade de trois heures en bateau vous permettra d’y accéder.

Pond Inlet / Mittimatalik - ᒥᑦᑎᒪᑕᓕᒃ

Pond Inlet fait face au détroit Éclipse et aux montagnes de l’île Bylot, un refuge d’oiseaux migrateurs.

 

Population : 1 300 (dont 95 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Destination touristique très courue, le pittoresque hameau de Pond Inlet est considéré comme un des plus beaux joyaux du Grand Nord canadien. Entouré de fiords spectaculaires, de glaciers et d’icebergs, Pond Inlet est reconnu pour la grande quantité de narvals et de bélugas qui parcourent les eaux environnantes.

 

À découvrir : Pond Inlet est le lieu de résidence de la troupe de théâtre communautaire Tununiq Arsarniit. Fondée en 1987, cette compagnie théâtrale produit des pièces écrites et jouées par les aînés. Elle s'assure que la langue inuite et la culture traditionnelle soient présentes dans chacune des représentations.

 

À faire : Proche des parcs Tamaarvik et Sirmilik, Pond Inlet offre une variété impressionnante d’activités de plein air. On peut y explorer des cavernes de glace, s'émerveiller devant les hoodoos et les spécimens de la faune sauvage qui peuplent les environs. Le ski de randonnée et le camping dans un igloo font également partie des activités préférées des visiteurs. Vers la fin du printemps et au début de l'été, on peut aussi faire du kayak entre les icebergs ou encore partir en bateau pour observer les narvals et pratiquer la pêche.

Qikiqtarjuaq - ᕿᑭᖅᑕᕐᔪᐊᖅ

Qikiqtarjuaq est situé sur l'île Broughton, tout près de la côte est de l'île de Baffin dans le détroit de Davis.

 

Population : 520 (dont 95 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Entourée des collines de l’île Broughton, Qikiqtarjuaq est située tout près des montagnes de l’île de Baffin, lesquelles font partie de la Cordillère de l’Arctique. Qikiqtarjuaq, affectueusement surnommée « Qik » est reconnue comme étant la capitale des icebergs au Nunavut.

 

À découvrir : L'industrie du vêtement est bien développée à Qikiqtarjuaq. On peut aisément se procurer des vêtements traditionnels et des œuvres d'art inuits -  sculptures, gravures et bijoux  - au magasin d'artisanat local.

 

À faire : Le hameau de Qikiqtarjuaq offre un point de vue exceptionnel pour l'observation des mammifères marins comme le narval, l'orque, le morse et le phoque. En automne, des guides qualifiés pourront même vous conduire dans des lieux où il est possible d’observer l'ours polaire en toute sécurité. Qikiqtarjuaq est située à l'entrée nord du fameux parc national Auyuittuq, offrant un large éventail d'activités. Partir de « Qik » en allant vers l'intérieur des terres permet d’avoir un point de vue imprenable sur les montagnes et les glaciers, dont le mont Thor et sa falaise de 1 500 mètres.

Rankin Inlet / Kangiqtiniq - ᑲᖏᖅᖠᓂᖅ

Cette communauté moderne et bouillonnante d'activités est le centre du gouvernement du Nunavut pour la région de Kivalliq.

 

Population : 2 500 (dont 80 % d’Inuits)
Langues : Inuktitut, Anglais

 

À voir : Porte d'entrée du Nunavut et plus grand hameau de cette région territoriale, Rankin Inlet est nichée sur des collines agrémentées de terrains plats et de formations rocheuses complexes. La toundra est recouverte de petites fleurs sauvages durant l’été et de congères sculptées par les vents en hiver.

 

À découvrir : Rankin Inlet est la seule agglomération possédant un atelier de céramique inuite. Les artistes locaux utilisent plusieurs matériaux et techniques, dont la céramique, la gravure sur pierre, le bronze, l'aquarelle et le dessin. On se rend à la galerie Matchbox, le meilleur endroit pour découvrir ces chefs-d'œuvre.

 

À faire : Dans cette région, une visite du parc territorial Iqalugaarjuup Nunanga s’impose. Ce parc fut créé afin de préserver des sites archéologiques et l'habitat naturel d'un grand nombre d'espèces d'animaux sauvages. Riche d'histoire, ce lieu constitue un paradis pour la randonnée pédestre, le camping et la pêche. L'île Marble, composée d'une roche sédimentaire unique qui lui donne une apparence de marbre et une couleur blanchâtre, est aussi à voir. Au printemps, on ne manque surtout pas Pakallak Tyme, une célébration qui comprend des jeux traditionnels, diverses compétitions, de la danse et des repas communautaires.