Guide Nunavut
Stratégie d'affaires, planification et gouvernance —

Bien s'entourer pour mieux prospérer

C’est avec mon expérience d’entrepreneure qui devient une chef d’entreprise que j’écris ce texte. Je ne suis pas une spécialiste de la gouvernance.

 

Néanmoins, je suis à la tête de deux entreprises en croissance avec des obligations contractuelles envers des institutions financières. De ce fait, j’ai choisi, avec mes associés, de mettre sur pied un comité aviseur pour chacune de mes entreprises afin de nous accompagner dans la croissance et pour mieux prospérer.

 

Arrive un moment dans l’histoire d’une entreprise où, afin d’aller de l’avant, il devient important de s’entourer de personnes d’expérience qui occuperont une position de rôle-conseil ou de gouvernance. Cela peut prendre la forme d’un comité aviseur ou d’un conseil d'administration en bonne et due forme.

 

Alors que le premier comporte un aspect plus informel, le deuxième entraîne des responsabilités légales en matière de gouvernance. Ce sera à vous de déterminer les besoins de votre entreprise afin de choisir lequel des deux vous allez privilégier pour vous accompagner dans le développement et la saine gestion de votre entreprise.

Comment reconnaître le bon moment?


Objectivement, il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour entreprendre la démarche de former votre premier comité aviseur ou conseil d'administration. Ce qu’il faut garder en tête, c’est qu’il vous faudra être prêt à assumer une charge de travail supplémentaire, à vous remettre en question et à recevoir des critiques constructives de personnes ayant une expertise différente de la vôtre.

 

Ces personnes, que vous aurez préalablement sélectionnées pour vous accompagner, auront une saine distance avec vous et votre projet d’entreprise et, de ce fait, sauront vous conseiller ou même vous suggérer de continuer ou non sur la voie que vous pensiez être celle qui était la plus appropriée.


LIRE AUSSI : « Il nous faut de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace ! »

 

Dans le cas d’un comité aviseur, les membres vous offriront des points de vue et des conseils que vous êtes libres de suivre ou non. Il faut cependant se rappeler que si vous les avez choisis, c’est parce que vous accordez une crédibilité et une valeur à leurs propos. Votre comité aviseur vous donnera des points de vigilance pour prendre de meilleures décisions pour votre entreprise.

 

Cependant, les membres de votre conseil d'administration ont une responsabilité légale, ce qui implique qu’ils occupent nécessairement une position hiérarchique dans l’organisation. C’est donc une tout autre dynamique qui sera installée au sein de l’entreprise, mais qui sera certainement bénéfique pour de la saine gestion et assurer une bonne gouvernance.

 

Le processus de recrutement
Selon un  document élaboré par l’Ordre des comptables professionnels agréés, il est important de faire partie du processus de sélection et d’approche des gens que vous souhaitez avoir dans votre équipe. Un plan élaboré sur une période de deux ans, où vous indiquerez vos besoins en termes de champ d’expertise, vous aidera également à faire les bons choix.

 

Les questions suivantes vous amèneront à réaliser un processus de sélection éclairé et  avisé :

  • Souhaitez-vous vous faire ouvrir des portes vers de nouveaux marchés, de nouveaux clients?
  • Souhaitez-vous vous entourer des personnes qui ont une expertise à l’international?
  • Souhaitez-vous mettre l’accent sur l’aspect financier, les ressources humaines, le marketing ou les nouvelles technologies?
  • Le fait de répondre à ces questions vous aidera à sélectionner des candidats susceptibles d’amener votre entreprise à l’endroit où vous le souhaitez.

 

Un mandat clair et transparent
Qu’il s’agisse d’un comité aviseur ou d’un conseil d’administration, il est crucial de donner des mandats clairs à vos membres. Certaines personnes qui siègent à ces comités ont tendance à s’ingérer dans les opérations, et par conséquent, n’investissent pas leurs énergies à la bonne place. À l’inverse, certaines prennent le siège sans réellement s’impliquer.

 

Une bonne façon d’entamer une relation professionnelle saine et satisfaisante avec vos membres sera de mettre vos attentes au clair, de leur donner des responsabilités ciblées et, également, de leur demander ce qu’ils attendent de vous.

Un enjeu important sera également de penser à la parité homme-femme et à la diversité des talents, des expertises et des cultures au sein de votre comité aviseur ou de votre CA. C’est à ce moment que vous découvrirez les bénéfices de savoir bien s’entourer en affaires.

 

Bien entendu, il faut vous attendre à travailler encore plus fort. On vous demandera des documents, des rapports, de rendre des comptes et de vous expliquer davantage. Cela peut entraîner des frustrations de votre part, mais dans les moments de découragement, dites-vous que vous faites le bon choix pour votre entreprise. Vous avez choisi ces gens afin de bousculer le statu quo et parce que vous acceptez de vous faire remettre en question; ceci constitue un grand pas dans le développement d’une entreprise prospère.

 

Auteure: Geneviève Desautels
Associée et PDG de Amplio Stratégies inc. et Univers Interactif inc.

Article tiré de la revue de Gestion des HEC de Montréal